Comment choisir un Délégué à la Protection des Données ?

Mise en conformité RGPD des collectivités territoriales

Des compétences multiples du Délégué à la Protection des Données.

La nomination d’un DPD doit répondre à un certain nombre de critères de compétences et d’éthique. L’intégrité et l’éthique professionnelle du DPD sont primordiales. Elles conditionnent la promotion, que doit assurer le DPD, d’une culture de protection des données personnelles au sein de la collectivité publique.
En second lieu, son niveau d’expertise.

  • technique,
  • réglementaire

doit permettre de répondre à la nature, à la complexité du traitement et au niveau de protection exigé pour les données, notamment en cas de données sensibles gérés par les collectivités publiques.
Une connaissance approfondie du RGPD et de la réglementation est nécessaire, ainsi qu’une bonne connaissance des particularités inhérentes au fonctionnement des collectivités publiques.

Le Délégué à la Protection des Données, homme de dialogue et de confiance.

Enfin, son implication de manière pertinente et ponctuelle est indispensable dans toutes les problématiques liées à l’ensemble des traitements relevant de la protection des données à caractère personnel. Par conséquent, le maire, en tant que responsable des traitements de sa collectivité, doit impérativement lui octroyer les ressources et le temps nécessaires

  • à l’accomplissement de ses missions,
  • à l’entretien de ses connaissances spécialisées.

Le Délégué à la Protection des Données, un homme indépendant.

Indépendant et jamais placé en situation de conflit d’intérêts, le Délégué à la Protection des Données est soumis à une obligation de confidentialité. A ce titre, le Directeur Général des Services ne peut donc pas être nommé Délégué à la Protection des Données.

Il peut être interne, mutualisé ou externalisé.

Nous écrire

Les champs indiqués par un astérisque (*) sont obligatoires